Accueil du site > Editorial > La SPCF a soufflé sa première bougie.

La SPCF a soufflé sa première bougie.

écrire à l'auteur Dominique Barbera

Il y a un an, à l’initiative d’André-Salomon Cohen, Bernard Robellet et Michel Bonnaventure, naissait la Société Psychanalytique du Champ Freudien. Le vendredi 25 mars 2011, pour fêter la première année de la SPCF, ils ont souhaité présenter leurs projets au public, à la Mairie de Vaison-la-Romaine. Au cours de son intervention, André-Salomon Cohen a remercié l’assistance et les élus pour leur présence, ainsi que la Mairie qui a prêté le local. « La Mairie de Vaison accueille toujours les psys avec beaucoup de gentillesse », a-t-il remarqué.

A propos de l’actuelle réforme de la psychiatrie, il en a appelé à la responsabilité de chacun, et a mis l’accent sur « la facilité de chercher un bouc émissaire qui sert à canaliser l’angoisse de la société ». Il a ajouté : « Le peuple français est le plus déprimé du monde », et a invité à « ne pas céder à la dépression, mais dire ce que l’on a à dire, tenir debout et espérer en l’avenir. Rien dans la vie n’est jamais définitif, a-t-il souligné. Heureusement qu’il y a un lieu de parole qui permet de tendre la main à l’autre, l’écouter. ». Avec Bernard Robellet et Michel Bonnaventure, André-Salomon Cohen espère trouver ce lieu d’accueil à Vaison, pour la SPCF, où « d’autres viendront en cortège ». Il a présenté Régine Brun, « élue à la Mairie de Vaison, concernée par la vie publique, le Patrimoine, maîtresse d’école maternelle », qui sera la Marraine de la SPCF. Le site informatique de la SPCF, créé par Lucien Gaudion, est un site « porte-voix », où l’on peut trouver les statuts, le projet de formation et des articles sur la psychanalyse. « C’est une invitation aux talents d’écriture, a-t-il remarqué. Vous pouvez envoyer vos textes. Après avoir été lus et acceptés par le comité de rédaction, ils seront publiés sur le site ». En conclusion, André-Salomon Cohen a évoqué l’éclat de rire, « le gai rire », une façon comme une autre d’exister.

Michel Bonnaventure exerce la psychanalyse à Vaison. D’autre part, il participe aux ateliers d’aide et de soutien à la parentalité à la Maison Bleue de l’Isle-sur-la-Sorgue (équivalent des lieux d’accueil, type Maison Verte de Françoise Dolto). Il anime également des rencontres avec des parents endeuillés, et espère lui aussi, qu’un lieu d’accueil sera possible à Vaison, pour proposer ce soutien aux parents qui le souhaitent.

Bernard Robellet a un long parcours en psychiatrie. Il pratique la psychanalyse et anime des groupes de supervision (éducateurs, aidants). Au sein de la SPCF, il est responsable de la commisssion de formation, s’attachant particulierement aux questions que soulevent l’éthique et la déontologie. Il évoque la création d’un centre de consultation gratuit en direction notamment des plus démunis, des jeunes ...

La rencontre s’est terminée par un apéritif convivial. D. B.

Portfolio

PHOTOS DE L'APERITIF